À moins de deux mois du scrutin, la campagne pour les élections européennes est pleinement lancée par la France insoumise, tant sur le plan national que chez nous en Ariège.
Même si nous savons bien que tout ne pourra pas changer au lendemain du 26 mai, l’enjeu reste pourtant important et les raisons ne manquent pas pour envoyer un maximum de députés insoumis au Parlement européen.

Pour nous autres, insoumis ariégeois, la tâche consiste autant à expliquer notre programme qu’à convaincre un maximum de gens d’aller voter car l’abstention ne pourrait être que favorable au pouvoir en place.
Ainsi, depuis la création sur notre département du comité d’appui de Foix pour les élections européennes, les actions se succèdent avec détermination et enthousiasme entre les opérations menées dans les quartiers populaires pour inciter les gens à s’inscrire sur les listes électorales, les nombreuses séances de distribution de tracts sur les marchés ariégeois et les réunions publiques pour expliquer le programme européen de la France insoumise.
Une première réunion participative consacrée au thème de l’agriculture – sujet ô combien important pour l’Ariège – a permis à Nathalie Bourras et Laurent Thérond, tous deux candidats sur la liste LFI, de mettre en avant les dangers de la politique libérale menée par l’Union européenne tant pour les agriculteurs que pour les consommateurs, et les solutions possibles pour promouvoir une agriculture écologique et paysanne capable de produire une alimentation de qualité.
Le 9 avril à Foix, ce sera au tour de Younous Omarjee et Mathilde Panot de venir développer la vision de la France insoumise en matière d’écologie et défendre l’idée d’une planification écologique européenne ainsi que l’instauration de la règle verte : ne pas prendre plus à la planète qu’elle ne peut supporter.
Le 7 mai, deux autres candidats, Emmanuel Maurel et Anne-Sophie Pelletier, viendront à Pamiers pour défendre les services publics qui font l’objet d’une attaque en règle de l’Union européenne qui pousse à l’ouverture à la concurrence et à la privatisation.
C’est également au mois de mai que le fameux “holovan” de la France insoumise viendra faire plusieurs étapes en Ariège : le 11 mai à Saint-Girons et Tarascon-sur-Ariège, le 15 mai à Foix et Pamiers.

Ainsi, comme à son habitude, la France insoumise et ses groupes d’action ariégeois se sont engagés dans une campagne dynamique, source de nouvelle victoire.
Lors de la dernière élection présidentielle puis des législatives, les Ariégeoises et les Ariégeois, en votant pour Jean-Luc Mélenchon et pour la France insoumise, ont fièrement affirmé qu’ils ne voulaient pas de Macron et de LREM. Pour ce scrutin européen du 26 mai, il sera encore plus important de dire stop à l’Europe de Macron et stop à cette politique austéritaire ultralibérale menée par Macron et les siens et dont on voit partout les dégâts, en Europe, en France et en Ariège. Alors face à cela, envoyons un maximum de députés de combat au Parlement européen pour défendre un avenir en commun.