Campagne pour la sortie du nucléaire

par | 8 Sep, 2018

La sortie du nucléaire est une composante importante de notre politique de transition écologique.

Au mois de novembre 2017 lors de la Convention Nationale de notre mouvement, les insoumis·es ont décidé de mener trois campagnes thématique. La campagne pour la sortie du nucléaire et la promotion des énergies renouvelables fut la première campagne nationale menée en 2018.

L’élection d’Emmanuel Macron, président des riches et des lobbies, n’a pas répondu à l’urgence écologique. Pire, elle a été celle des reculs dans ce domaine : l’objectif de réduction de la part d’électricité issue du nucléaire d’ici 2025 a été abandonné par Nicolas Hulot. L’urgence est pourtant réelle, à l’heure où deux tiers des réacteurs nucléaires français auront atteint 40 ans de vie en 2027 et présentent de nombreuses failles mettant en danger des millions de Français.es. Le nucléaire n’est pas une énergie sûre comme le prouvent les accidents de Tchernobyl et de Fukushima, sans même parler des défaillances sécuritaires des centrales face à des intrusions extérieures.

En plus d’être dangereuse, le nucléaire nous coûte cher. AREVA et EDF sont au bord de la faillite et pour prolonger la durée de vie des centrales au-delà de 40 ans, 100 milliards d’euros doivent être investis pour rafistoler les réacteurs nucléaires. Autant d’argent qui n’est pas investit ailleurs!

La France s’entête dans cette énergie qui met en danger notre indépendance énergétique et qui produit des déchets dont on ne sait que faire. Pourtant le nucléaire appartient au passé et freine le développement des énergies renouvelables.

La France Insoumise se fait force de proposition et a porté partout cette campagne d’opinion pour demander la décision politique de sortie planifiée de l’énergie nucléaire et convaincre que nous pouvons passer à 100% d’énergie renouvelable. Ce choix contribuerait aussi à redynamiser le pays par la création d’environ 900 000 emplois. Éolien, énergies marine, hydraulique, géothermie, biomasse, photovoltaïque : il suffit d’avoir la volonté politique pour construire le futur. 

Ainsi donc au mois de mars 2018, la France Insoumise a lancé sa campagne pour la sortie du nucléaire. Tous les groupes d’actions du pays et au-delà ont été sollicités pour mener cette opération. Les insoumis fuxéens ont organisé le 9 mars une distribution de tracts sur le marché hebdomadaire local. La semaine suivante, à l’aide d’une urne et de bulletins de vote, nous avons proposé aux gens de se prononcer pour ou contre la sortie du nucléaire. Plus de cinquante personnes ont participé à cette opération.

Pour clôturer cette campagne, les insoumis fuxéens et d’autres groupes d’action ariégeois, ont eu le plaisir d’accueillir la député LFI Mathilde Panot, coordinatrice de la campagne “Sortir du nucléaire”, le 4 avril à Verniolle. Elle a rencontré pendant plus d’une heure les principales associations de protection de l’environnement en Ariège qui ont pu échanger avec elle au sujet des problèmes locaux. Puis Mathilde a donné une conférence-débat sur le nucléaire à la salle des fêtes, en présence de notre député Bénédicte Taurine et d’une centaine de personnes. Nous avons clôturé la journée par un repas bio et local, préparé par les groupes d’action de Pamiers et Ussat, en compagnie du groupe Cool Cat Swing.

A l’échelle du département, environ 150 personnes ont voté dans les différents bureaux de vote tenus par les militants. Sur le plan national, l’opération a attiré 314 530 votants dont 82 826 dans les bureaux de vote et 231 704 par voie électronique. 93,13% des votants se sont prononcés pour la sortie du nucléaire.

La dépêche du midi, 17 mars 2018

Retour en images sur la conférence du 18 mai 2018 à Foix